top of page

VALORISATION DE L’AAH


Comme prévu initialement dans les directives gouvernementales début 2024, le 1er avril 2024 est marqué par l’augmentation de l’AAH. Elle s’élève à 1 016,05 euros à taux plein, soit 44,68 de plus par mois. Cette hausse de 4,6 % des minima sociaux concerne aussi la pension d'invalidité.


Mais l'AAH est encore 100 euros sous le seuil de pauvreté. Pour la première fois l’allocation franchit la barre, symbolique, des 1 000€. En 2023 elle était de 971,37 euros.


Attention, cette augmentation ne se verra sur les comptes en banque que lors du versement du 6 mai 2024 par la Caf ou la MSA. Elle concerne également, dans le champ du handicap, l'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) dont le montant de base (hors compléments) va passer de 142,70 à environ 149,26 euros, et l'Allocation journalière du proche aidant (AJPA).


Les montants de l'AAH depuis 2018 :

  • avril 2018 : 819 €

  • novembre 2018 : 860 €

  • novembre 2019 : 900 €

  • avril 2020 : 902,70 €

  • janvier 2021: 903,60 €

  • avril 2022 : 919,86 € (inflation de 1,8 % et hausse AAH de 1,8 %)

  • juillet 2022: 956,65 € hausse exceptionnelle de 4 % (destinée à compenser, au moins partiellement, l'inflation constatée depuis un an)

  • avril 2023: 971,37 € (hausse de 1,6 %)

  • avril 2024 : 1 016,05 € (hausse de 4,6 %)

 

Et depuis le 1er octobre 2023, un changement du mode de calcul de l’allocation aux adultes handicapés a été opéré, notamment concernant la déconjugalisation de l’AAH. Ainsi, pour les personnes qui touchent l’AAH vivant en couple, les ressources du conjoint ne sont plus prises en compte dans le calcul de l’AAH.

 

Le cumul d’aides sociales :


Il est tout à fait possible de cumuler l’AAH avec d’autres aides sociales. Toutes les prestations sociales ne sont pas éligibles à ce cumul et lorsqu’il est possible, il peut être intégral ou partiel seulement.


Prestations cumulables avec l’AAH :

-       Revenu de solidarité active (RSA) : le montant du RSA sera déduit de celui de l’AAH ;

-       Prime d'activité : si vous percevez l’AAH et que vous exercez en parallèle une activité professionnelle en milieu ordinaire, vous pouvez avoir droit à la prime d’activité.

-       Majoration pour la vie autonome (MVA) : L’AAH est cumulable avec la MVA. Cette aide permet de faire face aux dépenses courantes d’entretien d’un logement indépendant.


Pour rappel, les critères d’attributions de la MVA sont les suivants :

  • o   Avoir un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 % ;

  • o   Percevoir l’AAH à taux plein ou en complément d’une retraite, d’une pension d’invalidité ou d’une rente accident du travail, ou percevoir l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) dans les mêmes conditions ;

  • o   Ne pas percevoir de revenu d’activité ;

  • o   Habiter dans un logement indépendant ;

  • o   Percevoir une aide au logement (allocation de logement sociale – ALS ou familiale – ALF, ou aide personnalisée au logement – APL).


Dès lors que les conditions sont remplies, la CAF ou la MSA vous attribue automatiquement la MVA et en même temps que l'AAH, sans aucune démarche à effectuer de votre part.

-       Complément de ressources (CR) : Il n’est pas possible de cumuler l’AAH avec le Complément de ressources (CR), sauf si vous bénéficiiez de cette prestation avant sa disparition au 1er décembre 2019 ; dans ce cas vous pouvez continuer à la cumuler avec l’AAH pendant 10 ans à conditions de remplir les conditions d’accès.

-       Allocation de solidarité spécifique (ASS) : Depuis le 1er janvier 2017, vous ne pouvez plus cumuler l’AAH avec l’allocation de solidarité spécifique (ASS), une prestation versée aux personnes ayant épuisé leurs droits au chômage. En revanche, notez que si vous touchiez l’ASS au 31 décembre 2016, vous pouvez continuer à cumuler l’ASS et l’AAH, si vous remplissez les conditions d'attribution, et ce, pendant au maximum 10 ans.

-       Prestation de compensation du handicap (PCH) : Il est possible de cumuler l’AAH avec la Prestation de compensation du handicap.

-       Allocation personnalisée au logement (APL) : il s’agit de deux aides sociales indépendantes et cumulables.

 

L’AAH n'est pas imposable. Autrement dit, elle est exonérée d’impôt sur le revenu, son montant ne doit donc pas être inscrit sur la déclaration d’impôts. Par ailleurs, l’AAH est incessible et insaisissable.


Sources :


15 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page